Mettre la main à la pâte. Et la tête aussi.
Vous êtes ici : Accueil » Formation » Apprentissages Personnels Dans l’Espace

Apprentissages Personnels Dans l’Espace

D 15 octobre 2012     H 12:30     A t_num     C 0 messages


Au fur et à mesure que j’avance dans le MOOC, j’ai plus l’impression de voyager dans l’espace que de nager dans une piscine, un lac ou même un océan. Si comme le dit Dave Cormier, il faut accepter la noyade, alors dans l’ espace il faudra accepter de s’y perdre tel la famille Robinson .

En effet quand je regarde les ressources produites (cartes mentales, articles, présentations, vidéos, tweets, etc...) , le voyage à effectuer me semble être plus de l’ordre de l’exploration d’un univers en expansion que de la plongée au fond des abysses (là, on sait que forcément, à un moment donné, on touchera le fond).

Des éxoplanètes numériques

JPEG - 8.1 ko

Parti à la découverte de l’univers numérique, je me suis mis à la recherche des exoplanètes 2.0. Pourquoi cette image des exoplanètes ? Parce que, dans leurs recherches des exoplanètes (Une planète orbitant autour d’une étoile autre que le Soleil [1] ) , les astronomes sont obligés de passer par des méthodes indirectes pour les découvrir car elles sont masquées par la lumière des étoiles autour desquelles elles gravitent.
De même pour nos recherches sur le web, on pourrait s’arrêter sur les "étoiles" tel que les applications de Google (docs, maps, +, ... ) , Facebook, Twitter, Dropbox, pour ne citer qu’elles. Mais d’autres outils tout aussi performants gravitent autour de ces géants du web. Et ceux là sont aussi trouvés par des moyens détournés au hasard d’une recherche, d’un article, d’une discussion. Ainsi, il nous est possible de déterminer, comme les scientifiques qui déterminent les planètes habitables pour l’espèce humaine, les outils qui correspondent à nos critères d’un outil personnel d’apprentissage.

Quels sont mes critères ?

Ils sont au nombre de trois :

Diversifier les méthodes d’apprentissage

  • Récupérer l’information, se documenter (flux rss, twitter, wikipedia,...)
  • Apprendre avec les autres (commentaires des articles, fils de discussions, forums,...)
  • Apprendre en faisant (contributions multimédias et écrites, créations web, ...)
  • Apprendre en apprenant aux autres (création de tutoriels en ligne, participations à des forums d’entraide, laisser des commentaires en ligne, tweeter,... )

Permettre le partage de l’information
Il faut donc penser à l’accessibilité et aux fonctions sociales de ces sites (possibilité de transmettre les informations sur les réseaux sociaux, flux rss,...)

Permettre le collaboration
Utiliser des systèmes permettant d’inviter des participants à travailler sur une même production, de laisser des commentaires ouverts, de noter et critiquer.

À ces derniers se rajoutent des critères d’ergonomie et des critères techniques

Un logiciel/site/service doit être :

  • sous licence libre ;
  • collaboratif ;
  • social ;
  • respectueux des standards du web ;
  • installable sur un serveur personnel ou sur un hébergement mutualisé (Tendre vers du vrai internet) ;
  • débarrassé de toute exploitation des données privées ;
  • simple d’accès, si possible sans inscription pour les autres participants lorsqu’on les invite à participer ;
  • simple d’utilisation ;

Les critères résumés dans une carte mentale.

Carte en cours de réalisation.

Ces critères ne sont pas à prendre tous ensemble mais ils permettent de faire un choix parmi les nombreux outils existants. Il est difficile de trouver un logiciel ou une application qui regroupe tous ces critères. C’est pour ça qu’il faut certainement se dire que les EPA sont des environnements toujours en mouvement, modifiables et paramétrables en fonction des avancées ou reculs des technologies utilisées comme des nouveautés qui apparaissent sur le web en terme technique et en terme d’usages.

Atterrissage

Il est temps de revenir sur Terre mais toujours en gardant un œil sur l’espace.
Le schéma ci-dessous [2] me semble incomplet pour définir ce qu’est un EPA.

PNG - 81.4 ko

Il y a peu de services qui soient aussi compartimentés. Beaucoup de sites en ligne de production collaborative intègrent des tchats ou à minima sont repris et diffusés dans des fils de discussions de médias sociaux. Certains sites de curation suivent l’actualité. Un site comme Wikipedia permet à la fois de se documenter, de contribuer, de participer à une communauté .
En plus, notre environnement d’apprentissages, ne se traduit pas que par nos outils et nos relations numériques mais aussi, il me semble par nos contributions (qu’elles soient physiques ou virtuelles) ainsi que par le matériel ou le média que nous utilisons pour les produire ou nous informer (tv, smartphone, livre [3]... ). C’est ce que j’ai essayé de représenter dans le schéma ci-dessus. J’ai fait le choix de symboliser l’EPA par des planètes pour montrer le coté évolutif de ces environnements.

<image_legendes|id_document=88>

Qui dit environnement évolutif , dit questionnement constant. À suivre...

Vous pouvez trouver les sources de l’illustration des exoplanètes à cette adresse : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Triple-star_sunset.jpg


[3Rque : les qrcodes se généralisent sur les livres et il n’est pas rare de voir des liens internet dans les sources de différentes publications papier.

Dans la même rubrique

7 janvier 2013 – Mon bilan champêtre

14 décembre 2012 – Des badges fait à la main,....

13 décembre 2012 – Derniers P’ITyPas...?

5 décembre 2012 – Twit, twit, les petits sociaux

3 décembre 2012 – We can be heroes

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message